Solidarité et intégration de toutes et tous

Une politique d’intégration active : un défi à relever !

Les Verts veulent consolider les efforts déjà réalisés pour l’intégration des migrants à Villars-sur-Glâne en renforçant l’apprentissage du français pour les plus jeunes comme pour les adultes et rendre plus accessibles les informations.

Villars-sur-Glâne propose déjà plusieurs cours de langues pour les migrants et pour les mères de famille. Afin de faciliter les liens entre l’école et les parents migrants, Mme Véra Condé Lateltin est à disposition des parents de tous les quartiers. Une travailleuse de rue est aussi à disposition des jeunes qui cherchent de l’aide pour trouver par exemple une place d’apprentissage. Et en général la population de Villars-sur-Glâne est bienveillante envers les étrangers.

Cependant de nombreux migrants manquent encore d’informations sur les aides disponibles et ne savent pas comment fonctionne l’administration, ce qui peut les conduire à ne chercher de l’aide qu’auprès de leur communauté et à ne pas s’intégrer aussi rapidement qu’il serait possible. D’autant plus s’ils sont très occupés par leur travail et leurs charges familiales !

Pour les enfants et adolescents, le problème peut être double, puisqu’ils doivent parfois assumer les responsabilités de leurs parents qui ne sont pas intégrés, tout en cherchant dans la société une place à la mesure de leurs aspirations. Si cette recherche s’avère difficile, cela peut les amener à un manque de motivation qui péjorera leur entrée dans la vie active.

Il faut donc tout faire pour éviter cette perte de temps pour les jeunes et leurs parents. Et ceci dès l’enfance. En effet, si leurs parents renoncent à placer les enfants en crèche ou à l’école maternelle par manque de moyens financiers, ceci peut retarder leur apprentissage du français. Car ces enfants doivent apprendre rapidement, leurs parents ayant souvent des difficultés à les aider à faire leurs devoirs quand ils ont des passages à vide à l’école. Cours d’appui, aides pour trouver un apprentissage, un puzzle de mesures doit être mis à disposition pour éviter le décalage et la démotivation.

Cours de langue et animations

Pour les adultes, des informations régulières en toutes les langues seraient utiles, de même que des animations régulières dans les quartiers permettant aux gens de toutes nationalités de se rencontrer, de discuter de thèmes précis et de développer des solidarités. Car le réseau social compte beaucoup dans la réussite d’une carrière. Pour cela il faudrait un petit budget d’animation et une mise à disposition accrue des salles communales.

Outre les thèmes usuels et les échanges culturels autour de mets variés, il y aurait lieu d’orienter les personnes qui en ont besoin vers les services d’aide qui peuvent aller de la simple traduction pour un document administratif à l’aide psychologique pour les migrants ayant vécu des traumatismes de guerre ou d’emprisonnement.

Améliorer l’offre

Bref, l’offre peut être étoffée pour être accessible à tous, pour donner à chacun sa chance et éviter des dérives dommageables à tous comme le clanisme ou la démotivation qui peut parfois conduire à la délinquance.

Personne ne conteste que les migrants sont indispensables à l’équilibre économique et démographique de la Suisse. Faisons tout pour qu’ils soient respectés et que leur intégration et celle de leurs enfants soient réussies.

Özge Yurdakul