Des investissements durables et pragmatiques

Des investissements durables et pragmatiques plutôt que des projets démesurés qui servent des intérêts particuliers

Oui aux projets communs, aux projets raisonnables pour la qualité de vie.
Non aux projets démesurés dont l’utilité publique n’est pas en rapport avec le coût.

Pour les Verts, économiser ne devrait pas signifier « ne rien faire », mais bien « faire au plus simple en utilisant les synergies et les opportunités ». Une sorte de défi à la « Bison futé » !

Au printemps 2006, fraîchement élue au Conseil communal, je parcourais la commune pour inventorier ce qui manquait à Villars-sur-Glâne pour devenir la « ville-parc » de l’agglomération fribourgeoise. Je caressais l’espoir de pouvoir réaliser en une législature, avec mes collègues du Conseil communal, les aménagements que la population avait souhaités dans son agenda 21 – programme d’actions vers le développement durable - pour améliorer notre qualité de vie. Il manquait notamment des places de jeu, des liaisons piétonnes et cyclistes, une valorisation des milieux naturels, une desserte de la zone industrielle directement vers la semi-autoroute.

Dans un premier temps il a fallu renoncer à développer des projets, car il était nécessaire de régler l’héritage du passé. On peut citer ici le dépassement de crédit pour la route du Condoz, le dépassement de crédit pour le quartier de Cormanon-Est, et l’impossibilité des promoteurs de Gottéron-village à offrir ce qu’ils avaient promis en matière d’infrastructures sportives.

Dans un climat de rigueur imposé par l’importance du « trou financier », visible tant dans le budget de fonctionnement qu’au niveau de l’endettement, endettement qui avait progressé de 50 millions en 10 ans, il a fallu réexaminer nombre de projets ambitieux et onéreux. Ainsi il s’est avéré indispensable de trouver des alternatives au projet colossal de place urbaine de Belle-Croix, devisé à 62 millions.

C’est dans cet esprit que nous avons entrepris des démarches avec l’Office fédéral des routes et le Service cantonal des ponts et chaussées afin de trouver ensemble la solution technique la plus sensée pour décharger le carrefour de Belle-Croix, en desservant du même coup la zone industrielle de Moncor ainsi que la nouvelle zone de Bertigny-Ouest (ex-Gottéron-Village) par le Nord, zone qui nous l’espérons devrait accueillir à terme des entreprises créatrices d’emplois à haute valeur ajoutée.

C’est dans cet esprit que les Verts souhaitent continuer à s’engager.

Marie Garnier
Conseillère communale en charge des routes, des transports et de l’environnement